Accueil   Conseils pour vos animaux

L’Hypovitaminose C du Cochon d’Inde

L’Hypovitaminose C du Cochon d’Inde

Le cochon d’Inde est le seul rongeur incapable de synthétiser la vitamine C. Cette vitamine est essentielle à la formation du collagène et de l’os et au bon fonctionnement immunitaire. En tant que vitamine hydrosoluble, elle n’est pas stockée dans l’organisme, ce qui empêche d’avoir des hypervitaminoses, mais qui oblige aussi à avoir un apport quotidien. L’apport doit être plus important (60 mg/kg) en croissance, en cours de maladie, en gestation et en lactation.

L’hypovitaminose C peut se manifester de manière très différente : pododermatites (infection des pieds), inflammations musculaires, déformation des articulations, troubles dentaires, retard de croissance, inflammations oculaires, mauvaise cicatrisation, chéilite (dermite du pli labial), selles molles et sensibilité accrue aux germes opportunistes comme la teigne. Une hypovitaminose grave peut entraîner la mort en 3-4 semaines, surtout chez les jeunes sujets.

La Vitamine C est très sensible à la chaleur, sa teneur dans les aliments pour cochons d’Inde (graines ou pellets) peut donc varier selon la méthode de transport et la température extérieure. Il est donc conseillé d’en rajouter tous les jours dans l’eau ou d’en donner directement dans la bouche et/ou sous forme de fruits et légumes frais (voir article « L’alimentation du cobaye »). Du moment qu’elle est hydrosoluble, vous ne risquez pas d’en donner trop.

Sur le même sujet