Pendant le confinement,

prière de téléphoner à la clinique au : 05 59 32 04 32, avant tout déplacement.


Accueil   utiles

mentions légales

Définition d’une clinique - d’un cabinet vétérinaire – d’un centre hospitalier

En France, pour exercer son métier, un vétérinaire doit avoir un domicile professionnel, déclaré auprès de l’Ordre des Vétérinaires. Il existe plusieurs sortes de pratiques vétérinaires, les principales étant : le vétérinaire à domicile, le cabinet vétérinaire, la clinique vétérinaire et le centre hospitalier vétérinaire. Les domiciles professionnels sont définis par l’article R 242-54 du code rural et l’arrêté du 4 décembre 2003, paru au J.O. n° 2981 et faisant office de code de déontologie de l’Ordre des Vétérinaires 2.

Cabinet vétérinaire

Un « cabinet vétérinaire » est un ensemble de locaux comprenant au moins : un lieu de réception, une pièce réservée aux examens et aux interventions médico-chirurgicales adaptée aux activités revendiquées.

Clinique vétérinaire

Plateau technique
La clinique vétérinaire est un établissement de soins pour animaux dont les locaux et le matériel répondent à certaines exigences minimales : une salle d’attente, une salle de consultation, une salle de radiologie, des locaux d’hospitalisation permettant de séparer les animaux contagieux des autres, du matériel nécessaire aux interventions chirurgicales et aux soins courants, des moyens de stérilisation du matériel, …
Ressources humaines
Les exigences sur le plan des ressources humaines sont limitées à un vétérinaire et un auxiliaire (ou ASV) de niveau 3, c’est-à-dire non diplômé.

Différence entre la clinique vétérinaire et le centre hospitalier vétérinaire

La grande différence par rapport au centre hospitalier vétérinaire réside dans le fait qu’une clinique n’a pas l’obligation de surveiller les animaux hospitalisés, y compris la nuit et le week-end. De même, elle n’est pas tenue d’assurer les urgences.